aquarium idéal du platy

L’aquarium idéal pour le Platy !

Le Platy est un des poissons les plus courants en aquariophilie. Tout comme le combattant ou encore le guppy, le platy est un des poissons les plus appréciés par les aquariophiles. Avec un minimum de volume, c’est un poisson qui convient aussi bien aux débutants qu’aux confirmés de par ses différentes couleurs et formes. Néanmoins, il est idéal pour les débutants et il offre de très nombreuses possibilités !
Curieux ? On vous explique tout sur le platy !

I. Description du Platy

Introduction à l’espèce (Xiphophorus maculatus)

Le Guppy de son nom scientifique Xiphophorus maculatus, est une espèce de la famille des poeciliidae. A l’origine, on retrouve le Platy au niveau de l’Amérique Centrale (principalement le Mexique, le Guatemala et le Belize). Découvert en 1866, le platy est un poisson que l’on va retrouver dans des petites mares, des petites rivières ou encore des marécages si possible avec de la végétation aquatique. Enfin, c’est un poisson grégaire qui va avoir besoin de vivre en groupe pour survivre.

© Olivia Torond

En aquariophilie, le platy est très répandu pour sa facilité de maintien, sa facilité de reproduction mais aussi ses couleurs. C’est un poisson de petite taille mesurant environ 3/4cm pour les mâles et jusqu’à 7cm pour les femelles. Les femelles sont généralement plus grandes que les mâles. Dans le commerce, on retrouve plusieurs platys possédant des couleurs différentes et des voiles de formes différentes. Principalement, les couleurs du platy seront autour du rouge, orange, jaune mais aussi du blanc, bleu et gris. Doté en plus d’un comportement calme, le guppy est l’un des poissons les plus appréciés par les débutants en aquariophilie. Il ne s’occupe que très peu des autres poissons et est donc un poisson communautaire idéal. Il occupe la partie haute de l’aquarium et la pleine eau principalement.

Taille4 à 5 cm
Volume de l’aquariumminimum 80 litres
Cohabitation4 minimum
Prixautour de 5€

La reproduction

Par ailleurs, le platy est aussi un poisson très apprécié des plus jeunes pour sa facilité à se reproduire. C’est un des poissons les plus faciles à reproduire en aquariophilie.
Le platy est un poisson ovovivipare, c’est-à-dire que l’incubation des œufs se fait directement en interne dans le ventre de la femelle (tout comme les guppys). La femelle donnera alors directement naissance à des jeunes alevins platys ayant déjà atteint le stade de la nage libre et pouvant se nourrir seuls. C’est une espèce très prolifique en termes de reproduction. Le mâle doté d’un gonopode (organe reproducteur) cherchant de manière quasi constante à féconder les femelles, il est nécessaire de maintenir le platy en harem, avec 1 mâle pour environ 3 femelles. Ce maintien évitera d’épuiser les femelles. De plus, cela permet de préserver l’espèce.

Les couleurs de l’espèce

Depuis plusieurs années, les couleurs du Xiphophorus maculatus se développent grâce à un travail d’élevage et de sélection. C’est pourquoi aujourd’hui de nombreux platys ont des couleurs ainsi que des formes aussi différentes. C’est d’ailleurs grâce au travail du biologiste américain Myron Gordon qu’il existe aujourd’hui de nombreuses espèces de platys.

Si les couleurs et voiles de ce poisson sont si développées, c’est grâce à un travail de sélection en élevage sur de nombreuses années. Les spécimens sauvages sont bien moins colorés que ceux du commerce et sont à présent difficiles à trouver. Malheureusement, l’élevage de masse du guppy et le travail de sélection a rendu cette espèce plus fragile qu’auparavant.
Enfin, la popularité des guppys n’est pas nouvelle, de nombreux clubs et concours dans le monde sont dédiés à ce poisson et existent depuis de très nombreuses années !
Enfin, le platy à la particularité d’avoir une croissance relativement lente. En effet, il atteint sa taille adulte qu’aux alentours des 4 mois.

Bon à savoir :

Il est fortement déconseillé de relâcher des Platys en pleine nature (tout comme les Guppys). Ce sont des espèces de poissons qui peuvent s’adapter à différents environnement et donc perturber (notamment à cause de leur facilité de reproduction) fortement des écosystèmes parfois fragiles.

—–

Les différentes formes du Platy !

Les Platys présentent une grande multitude de couleurs, motifs et de forme de voiles. Suivant l’espèce, la forme du Platy pourra être très différente. On retrouvera notamment des Platys relativement fin avec une espèce comme le Platy Pintail ou des espèces plus imposantes comme le Platy Red Wagtail.
De plus, suivant l’espèce, la taille, la forme, la longueur et forme des nageoires pourront être très différentes !

  • La couleur de fond, c’est-à-dire la couleur que le Platy a lorsqu’il est jeune, avant que le motif n’apparaisse. Il existe de nombreuses couleurs de fond notamment le rouge, gold ou encore le blanc.
  • La couleur de surface, qui correspond aux motifs et aux couleurs vives apparaissant sur le corps du poisson.
  • La forme de ses nageoires, principalement la nageoire caudale, qui peut être fine, épaisse ou imposante.

Voici un tableau récapitulatif fait par Encyclo-fish récapitulant toutes les couleurs et formes du Platy :

formes et couleurs du platy

Les Platys femelles

Jusqu’à présent, nous vous avons principalement parlé du guppy mâle, mais n’oublions pas les femelles ! Certes moins populaires, les femelles sont pourtant très importantes pour la vie du groupe.
La femelle guppy a le corps plus gris et plus rond que le mâle. Généralement on peut voir sur le bas du ventre une tâche noire, signe que la femelle est gravide. Le voile des femelles est généralement assez standard et c’est sur cette nageoire que les couleurs apparaissent principalement. Par ailleurs, les femelles sont nettement plus grande que les mâles, notamment lorsqu’elles sont plus âgées.

Enfin une particularité des Guppys femelles concerne la reproduction. Une femelle peut conserver le sperme d’un mâle et avoir jusqu’à 3 ou 4 portées après une fécondation seulement ! Cette particularité permet de continuer à donner naissance à de jeunes alevins Guppys pendant plusieurs mois même si le mâle a été retiré de l’aquarium.

—–

Dimorphisme sexuel

Il existe des différences entre les mâles et les femelles ce qui permet de les différencier. Avec un œil aguerri, il est même plutôt facile de les différencier.

© Olivia Torond

Pour commencer, il faut savoir que les femelles sont souvent plus grandes que les mâles et aussi moins colorées. EN effet, si vous voyez un platy avec des couleurs moins vives et un peu plus grand que les autres, il y a de grandes chances pour que ce soit une femelle.  

Enfin, le mâle Platy possède ce qu’on appelle un gonopode (organe reproducteur du poisson). C’est une transformation de la nageoire anale permettant de féconder les femelles. Pour le mâle c’est une nageoire anale qui est relativement pointue. Pour ce qui est de la femelle, sa nageoire anale est quant à elle plutôt triangulaire et permet de la différencier des mâles.

—–

Le prix d’un Platy

Comme toujours les prix vont variés suivant différents critères. Notamment suivant la souche de l’espèce. Mais en général, les prix varient entre 1€ et 5€ dans les animaleries. Les prix peuvent augmenter si on fait appel à des éleveurs qui pourront fournir des espèces plus rares. Enfin, comme pour toutes les espèces de poissons, les souches les plus rares auront des prix qui peuvent être bien supérieurs.   


II. L’aquarium du Platy

Maintenant que nous vous avons donnés des détails sur l’origine des platys, il est temps de vous donner toutes les informations pour maintenir au mieux cette espèce. C’est un des poissons les plus populaires, néanmoins, comme tout aquariophile qui se respecte, il est indispensable de lui offrir le meilleur environnement possible.

A. Le Matériel

Nous allons donc vous lister tous les différents types de matériel afin de maintenir au mieux vos platys.

L’aquarium

Le platy est un poisson grégaire. De ce fait, il ne faudra pas introduire moins de 5 poissons dans l’aquarium. En effet, avec moins de platys, la cohabitation peut être compliquée. Qui plus est, c’est un poisson qui est très pollueur et qui se reproduit très facilement. De ce fait, c’est un poisson qui va avoir besoin d’espace afin de se sentir à l’aise et de s’épanouir. Il faudra donc privilégier un aquarium d’au moins 80 litres afin de lui offrir le meilleur environnement.
Si vous souhaitez maximiser les choses, optez pour un aquarium qui a une forme rectangulaire. De ce fait la surface de nage des platys sera plus grande. Enfin, c’est une espèce qui nage principalement à la surface, il n’est donc pas nécessaire de disposer d’une trop grand profondeur.

Enfin, sachez qu’en dépassant les 100 litres, on pourra aisément installer un groupe d’une dizaine de poissons qui se reproduiront rapidement. Un espace assez grand limitera les problèmes de surpopulation assez fréquents avec le platy en raison de sa reproduction rapide. Néanmoins, même avec une plus grande surface, il faudra faire attention à la surpopulation.

Le choix du filtre

Le Platy étant un poisson extrêmement pollueur, il est primordial de disposer d’un très bon filtre. De plus, comme nous le disions, le Platy se reproduit très vite et facilement, il y a donc des risques de surpopulation et donc de pollution encore plus grand. Tout comme le guppy, la filtration sera donc un élément primordial à ne surtout pas négliger. C’est pourquoi, afin de s’assurer une sécurité, il faudra prévoir un volume de filtration 3 fois supérieur au volume de l’aquarium. Voici donc ce que nous vous préconisons en terme de filtration :

Un filtre interne
Une filtration externe

Ce sont les deux types de filtrations les plus courants pour du platy. Suivant le volume de l’aquarium, on pourra privilégier l’un ou l’autre sachant que les deux offrent un excellent débit. Ces 2 types de filtre ont l’avantage de proposer généralement un bon débit d’eau. Sachez que pour un filtre interne, il faudra prendre au minimum un filtre avec une puissance de minimum 4 fois supérieure au volume de l’aquarium. Néanmoins, si vous souhaitez maximiser la filtration de l’aquarium, optez pour un filtre externe. Plus puissant, efficace et moins consommateur d’espace (puisque hors de l’aquarium) il offre le plus d’avantage. Enfin, de façon général, passé un aquarium de 100 litres, il est plus pratique d’avoir un filtre externe.

Sélection de filtres pour Platys

Platy et Guppy étant des cousins très proches, il faudra absolument éviter de faire des aquariums Low-Tech avec ces espèces. En effet, le risque de surpopulation étant trop grand, un aquarium sans filtre serait trop dangereux et il est fort à parier qu’il y aurait beaucoup de pertes au sein de l’aquarium.  

La qualité de l’eau et la température nécessaire aux Platys

Les conditions de l’eau

Le platy s’intègre à la plupart des eaux douces. C’est une espèce qui s’adapte très bien à la grande majorité des eaux douces. De ce fait, le niveau d’acidité de l’eau n’est pas très important pour ce poisson. Avec une eau au pH compris entre 6,5 et 7,5 il n’y aura pas de soucis. C’est un pH que l’on retrouve dans la très grande majorité des eaux du robinet (et même des aquariums) donc il n’est pas nécessaire d’opter pour une eau spécifique.
Concernant la dureté, le Platy se montre également tolérant. Un gH compris entre 3 et 20 lui suffira. Comme pour tous poissons, il est nécessaire de maintenir un niveau de nitrate relativement bas et de proscrire totalement la présence de nitrite. Enfin, c’est une valeur à surveiller de près connaissant le pouvoir pollueur de cette espèce.

La température

Enfin en ce qui concerne la température, là aussi cette espèce saura s’adapter très bien à différentes conditions. Avec une eau entre 20 et 25°C il sera à ses aises. En cas de fortes chaleurs, il peut supporter des températures allant jusqu’à 28°C. Il faudra néanmoins veiller à refroidir l’eau si vous en avez la possibilité (notamment en été).

Sélection de matériel à petit prix pour le Platy

Enfin, comme pour tous les poissons,  il faudra veiller à ne surtout pas faire l’impasse sur le cycle de l’azote. Sans quoi, vous risquez de tuer tous vos platys.
Rappel su cycle de l’azote : une fois l’aquarium en eau, aucun poisson ne devra être ajouté avant un délai d’environ 4 semaines afin de stabiliser l’équilibre biologique de l’aquarium.

La décoration et les plantes

Pour tout ce qui est décors, qu’il soit naturel ou non naturel, il est important de faire en sorte qu’il préserve la bonne santé des platys. De ce fait, il faut éviter les décors coupants afin que ceux-ci ne se blessent pas au contact des décorations (ce qui est malheureusement plus courant qu’on ne le pense). Optez aussi pour un maximum de plantes naturelles, elles permettront de baisser le niveau des nitrates et offriront de nombreuses cachettes aux platys. Les plantes augmenteront aussi le taux de survie des jeunes alevins si vous souhaitez faire un peu de reproduction.
Si vous respectez ces quelques conseils, vous pourrez choisir un décor à votre convenance. En utilisant des racines naturelles ou des décors en résine.

B. L’alimentation du Platy

Le Xiphophorus maculatus est un poisson omnivore. C’est-à-dire qu’il se nourrit aussi bien de végétaux que de viande. Il faudra donc lui offrir une nourriture variée.
Pour une nourriture quotidienne, la platy n’est pas difficile et se contentera d’une nourriture sous forme de paillettes ou granulés. Optez cependant pour une nourriture de petite taille afin qu’il n’y ai pas de soucis pour l’alimentation.
De plus, sachez cependant qu’il est important de varier la nourriture d’absolument tous vos poissons, platy inclus. De ce fait, la nourriture congelée ou vivante est aussi importante. La plupart du temps, vous pouvez nourrir vos Xiphophorus maculatus avec des Daphnies, Artémias, Vers de vase ou encore Cyclop.
Pour ce qui est de la nourriture végétal, le bons plan ludique et économique et de donner des légumes à vos platys. En effet, vous pouvez les nourrir avec des épinards en branche pochés ou encore des courgettes pourront leur être bénéfiques.
Pour les jeunes alevins, on pourra donner des nauplies d’Artémias ou des nourritures spécifiques de petite taille pour les alevins.

Enfin, comme pour tous les poissons, les Platys apprécieront que la nourriture soit variée au maximum. Ce qui permet de combler aisément tous les besoins nutritionnels du poisson et de le préserver de diverses maladie.

C. Les cohabitants du Platys

Le Platy n’est pas un poisson difficile. Il est sociable et donc s’entendra bien avec la plupart des poissons. Il faut juste éviter de l’intégrer avec des espèces bien plus grosses qui pourraient les chasser (notamment pour les aquariums disposant d’un plus gros volume).  
De plus, on évitera dans les petits volumes de le mettre avec des poissons combattants (Betta Splendens) même si cela est moins problématique qu’avec un guppy. Globalement, tous les poissons ayant tendance à mordre les nageoires sont à proscrire.
C’est un poisson qui nage en milieu d’aquarium, de ce fait, vous pouvez choisir n’importe quelle espèce en poisson de fond, il n’y aura aucun problème au niveau de la cohabitation.
Qui plus est, les Platys étant très prolifique, il faudra mettre plusieurs femelles à disposition du mâle afin d’éviter l’épuisement. Le ratio conseillé est généralement d’un mâle pour trois femelles. Cependant, les mâles s’entendent bien entre eux et il est tout à fait possible de maintenir plusieurs mâles dans le même aquarium.

Enfin, le Platy est un poisson très vif, on évitera donc des cohabitant trop lents pour éviter toute concurrence alimentaire.

IV. Autres espèces proches du Platy

Vous en savez maintenant beaucoup plus sur le Platy. Mais savez-vous que le Xiphophorus maculatus a de nombreuses espèces cousines qui sont très proches de lui ?

Guppy (Poecilia Reticulata)

Le Guppy est l’un des cousins les plus proches physiquement du Platy (Xiphophorus maculatus). Le Guppy est tout de même plus petit que le Platy, que ce soit les mâles ou les femelles, entre 2 et 3cm environ. Le Poecilia Reticulata est aussi simple à maintenir que le Platy  mais, étant plus petit, on peut l’intégrer plus facilement dans des petits volumes d’environ 80 litres.

Enfin, les deux espèces sont très proches. On remarquera néanmoins que le mâle a souvent des couleurs bien plus vives que les femelles.

Guppy poisson aquarium

Molly (Poecilia Sphenops)

Le Molly est un cousin du Guppy d’un tout autre gabarit. Si le Guppy mesure 3 à 4 cm, le Molly peut atteindre les 7 cm. Il faudra donc prévoir un aquarium de grand volume d’au moins 200 litres pour les maintenir correctement. Bien que les Guppys et Mollys ne se ressemblent pas beaucoup, ces deux espèces sont très proches ! Elles peuvent d’ailleurs s’hybrider, cependant on évitera de maintenir des Guppys avec des Mollys. Enfin, l’hybridation mènera à de jeunes poissons stériles dans la plupart des cas et pouvant présenter diverses anomalies.

Molly poisson aquarium

Molly Voile (Poecilia Velifera)

Le Molly Voile, souvent appelé simplement Velifera est aussi un poisson très populaire en aquariophilie et proche du Guppy ! Comme son nom l’indique, c’est une espèce proche du Molly (Poecilia Sphenops) avec des voiles plus développés. On le rencontre dans beaucoup d’aquariums d’eau douce … mais aussi d’eau de mer ! De plus, ces poissons vivent à la base dans des milieux saumâtres et s’adaptent assez bien aux différents types d’eau. En aquariophilie marine et récifale, le Velifera est souvent implanté pour son appétit vorace en matières végétales ! En eau douce, une fois encore on évitera de le mettre avec des Guppys afin d’éviter une hybridation. 


Nous avons essayés de vous donner un maximum d’informations que les Platys ! Mais si vous avez des questions nous nous ferons un plaisir de vos répondre dans la section commentaire.
Enfin, si l’article vous a plu, n’hésitez pas à nous l’indiquer en commentaire et suivez-nous sur Facebook pour ne rien louper de nos nouveautés !

2 Commentaires sur “L’aquarium idéal pour le Platy !

  1. Sanchez says:

    Je maintien des platys depuis plusieurs années en low tech, et aucun soucis… Au contraire ils se portent à merveille et l eau est limpidee , sans changement

    • Materiel Aquatique says:

      Bonjour,

      En effet, avec le bon équilibre c’est possible et bien moins contraignant ! Le low tech est tout un art où l’on cherche un équilibre naturel parfait et c’est excellent pour les poissons.
      Pour cela il faut disposer un volume suffisant et de pas mal de plantes, pour les aquariophiles qui ont la possibilité de lancer un bac en low tech, nous le recommandons ! Pour les autres cependant, afin d’assurer la santé des poissons nous recommandons un bon filtre.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.